Les plus grandes entreprises mondiales de chocolat notées sur leurs initiatives pour mettre fin aux violations environnementales et du droit du travail

À l’approche des fêtes de Pâques, des groupes de pression internationaux publient un guide d’achat destinés aux consommateurs 

Pour les fêtes de Pâques, Mighty Earth, Green America et Be Slavery Free ont publié un tableau d’évaluation commun analysant les actions entreprises par les plus grands fabricants mondiaux de chocolat pour répondre aux préoccupations sociales et environnementales de leur secteur. Godiva s’est vu décerner le prix de l’Œuf pourri pour ses piètres performances, et Tony’s Chocolonely l’Œuf d’or pour ses initiatives visant à transformer la filière. Depuis 2018, Mighty Earth publie chaque année ce guide d’achat de Pâques.

« Grâce à ce tableau d’évaluation, les consommateurs peuvent acheter leurs chocolats de Pâques en toute connaissance de cause et savoir si leurs chocolats sont susceptibles d’être entachés par la déforestation et des violations des droits humains, explique Etelle Higonnet, directrice de campagne senior pour Mighty Earth. En cette période de crise mondiale, les achats des consommateurs mettent en évidence que nous sommes tous dans le même bateau et vraiment interconnectés. »

Les trois groupes de pression ont sondé 13 chocolateries et huit fournisseurs de cacao. Ils ont ainsi évalué leurs politiques sur les six défis les plus urgents à relever pour le secteur du chocolat : la diligence raisonnable obligatoire, la transparence et la traçabilité, la déforestation et le changement climatique, l’agroforesterie, les politiques relatives au revenu de subsistance et enfin le travail des enfants. Pour ce dernier enjeu, l’évaluation s’est concentrée principalement sur les systèmes de surveillance et de lutte contre le travail des enfants. La méthodologie utilisée est consultable ici.

« Pâques représente la haute saison des ventes mondiales de chocolat, avec une part de marché bien plus importante que Noël, la Saint-Valentin ou encore Halloween. En même temps, les pays pauvres où le cacao est cultivé n’ont peut-être pas la marge de manœuvre financière nécessaire pour surmonter la pandémie actuelle. Les communautés qui souffrent déjà de malnutrition et de faibles revenus seront sévèrement touchées, a déclaré Fuzz Kitto, co-directeur national de Be Slavery Free en Australie. Raison de plus pour que les consommateurs se mobilisent et achètent des chocolats auprès d’entreprises qui s’efforcent de mettre fin aux abus environnementaux et aux violations des droits du travail dans la filière du cacao ».

Le chocolatier Godiva a remporté le prix de l’Œuf pourri pour ne pas avoir pris ses responsabilités quant aux conditions de fabrication de ses chocolats, malgré les énormes profits qu’il en a tirés. Godiva s’est distingué par ses mauvaises notes dans tous les domaines. En comparaison avec d’autres marques de chocolat, Godiva a très peu progressé ces dernières années sur les questions sociales et environnementales.

Tony’s Chocolonely, qui s’approvisionne auprès du même fournisseur que Godiva, a quant à lui remporté le prix de l’Œuf d’or. Lorsque l’on compare les mesures prises par ces deux entreprises, les différences sont frappantes. Tony’s s’efforce de démontrer qu’un business model éthique est possible dans le secteur du chocolat, et veille à soutenir son fournisseur afin d’améliorer ses pratiques. Tony’s a obtenu de bons résultats dans toutes les catégories de l’évaluation.

« 2020 est une année importante pour le secteur du chocolat. Deux décennies se sont écoulées depuis que les chocolatiers du monde entier ont signé le protocole Harkin-Engel, un accord visant à assainir le secteur. Malheureusement, très peu de choses ont changé depuis, a déploré Charlotte Tate, responsable des campagnes pour la justice du travail chez Green America. Le secteur du chocolat reconnaît néanmoins que les initiatives solitaires ne fonctionnent pas et un nombre croissant d’entreprises réclame une réglementation publique. Elles reconnaissent qu’elles ne peuvent pas résoudre seules ces problèmes et ont besoin d’une réglementation gouvernementale bien plus rigoureuse. »

D’après des recherches menées par l’Université de Tulane, près de 2,1 millions d’enfants travaillent dans les plantations de cacao, et 96 % d’entre eux doivent réaliser des travaux considérés comme dangereux. Ces dernières années, des recherches du World Resources Institute ont mis en évidence une augmentation de la déforestation au Ghana et en Côte d’Ivoire, les principaux pays producteurs de cacao. Les cultivateurs de cacao vivent souvent dans une très grande pauvreté, alors que chaque année, les entreprises du secteur du chocolat engrangent des milliards de dollars. Si des progrès sont réalisés dans les chaînes d’approvisionnement directes pour le cacao, des inquiétudes subsistent quant aux effets néfastes des chaînes d’approvisionnement indirectes sur l’environnement, sur la déforestation en particulier, et sur les personnes. Ces enjeux montrent qu’il est urgent de redoubler d’efforts pour transformer le secteur du cacao en une industrie durable.

 

À propos de Mighty Earth :

Migthy Earth est une organisation internationale de campagnes environnementales qui s’attache à la protection des forêts, la conservation des océans et se préoccupe du changement climatique. Nous travaillons en Asie du Sud-Est, en Amérique latine, en Afrique et en Amérique du Nord pour mener des actions à grande échelle en faveur d’une agriculture responsable qui respecte les écosystèmes naturels, la vie sauvage, l’eau et les droits des communautés locales. L’équipe de Mighty Earth a joué un rôle décisif en persuadant les plus grandes entreprises mondiales de l’agroalimentaire d’améliorer drastiquement leurs politiques et leurs pratiques environnementales et sociales. Vous trouverez plus d’information au sujet de Mighty Earth sur : www.mightyearth.org/.

 

À propos de Green America

Green America est la plus importante organisation aux États-Unis militant en faveur d’une économie verte. Fondée en 1982, Green America propose des stratégies économiques, des moyens organisationnels et des outils pratiques destinés aux entreprises et aux particuliers pour résoudre les problèmes sociaux et environnementaux d’aujourd’hui. http://www.GreenAmerica.org

 

À propos de Be Slavery Free

Be Slavery Free est une coalition d’organisations ayant une expérience de terrain en matière de prévention, de déstabilisation et de réparation de l’esclavage moderne. Depuis 2007, Be Slavery Free travaille de concert avec l’industrie du chocolat et milite contre le travail des enfants et l’esclavage. https://beslaveryfree.com