Cargill nommée « la pire entreprise au monde »

Un nouveau rapport documente « l’incompétence et l’incohérence à grande échelle » du géant américain de l’agroalimentaire..

Le 11 juillet 2019

MINNEAPOLIS, Minnesota – L’organisation de la campagne pour l’environnement Mighty Earth a annoncée aujourd’hui qu’elle avait désigné Cargill, basée au Minnesota, comme la « pire entreprise au monde » en raison de ses pratiques commerciales sans scrupules, de sa destruction de l’environnement et de son opposition continuelle contre les progrès mondiaux en matière de la protection de l’environnent et des ressources naturelles. Le nouveau rapport de Mighty Earth, Lien : Cargill: The Worst Company in the World documente des décennies d’inconduites de la part de la société et souligne la nécessité d’une action urgente.

« Au cours de mes 40 années de carrière au Congrès, j’ai confronté diverses entreprises qui se livraient à des pratiques abusives », écrit Henry Waxman, ancien membre du Congrès et président de Mighty Earth. « J’ai pu constater directement l’impact néfaste des entreprises qui n’apportaient pas leur code d’éthique et de conduite au travail. Mais Cargill se démarque. »

« En tant qu’une des plus grandes entreprises au monde, Cargill a la responsabilité de faire face à son impact démesuré, » a déclaré Glenn Hurowitz, P.D.G de Mighty Earth. « Mighty Earth mène des campagnes dans le monde entier pour plaider en faveur de pratiques commerciales respectueuses de l’environnent et le nom de Cargill n’a pas cessé de se manifester lorsque nos enquêtes ont identifié les mauvais acteurs. Que nous travaillions sur l’huile de palme en Asie du Sud-Est, la culture du cacao en Afrique de l’Ouest ou la culture du soja en Amérique du Sud, Cargill était toujours là, prête à contrecarrer les progrès et à entraver les efforts conjoints de conservation. Étant donné leur omniprésence et leur obstination, nous avons décidé qu’il était temps de regarder de près, leur passé douteux.

Depuis des mois, Mighty Earth a engagé des discussions avec Cargill, y compris au niveau du P.D.G, afin d’examiner les conclusions du rapport et de chercher des solutions à long terme. Mighty Earth a été l’organisateur principal dans d’autres secteurs – y compris le caoutchouc, le chocolat et l’huile de palme – dans la mesure où ses entreprises ont cherché à améliorer leurs normes et leurs impacts environnementaux. Cependant, Cargill a refusé, à plusieurs reprises, de résoudre concrètement les problèmes identifiés par Mighty Earth. Au lieu de cela, Cargill continue de donner priorité aux responsables de la déforestation de ses chaînes d’approvisionnement au lieu de donner priorité au climat ou aux exigences environnementales de leurs clients.

« Dans les communiqués de presse et les déclarations publiques, le géant de l’agroalimentaire Cargill se présente comme frustré par la déforestation, comme s’il s’agissait d’une cause externe sur laquelle il n’avait aucun contrôle, comme le mauvais temps », a déclaré Hurowitz. « Mais la déforestation n’est pas quelque chose qui arrive à Cargill, mais quelque chose que Cargill fait à l’environnement. »

Le nouveau rapport de Mighty Earth identifie Ahold Delhaize, un géant international des supermarchés et propriétaire de Stop – Shop, Giant, Food Lion, Hannaford et de nombreuses autres marques – comme un client clé de Cargill qui pourrait prendre des mesures immédiates. Ahold Delhaize, en dépit de ses propres engagements en matière de protection de l’environnement, a récemment ouvert le chemin à une nouvelle usine d’emballage de viande situé à Rhode Island en coentreprise avec Cargill.

« Il est important pour Ahold Delhaize et d’autres clients de Cargill d’établir de nouvelles normes d’approvisionnement qui éliminent la déforestation de leurs chaînes d’approvisionnement. Ils peuvent forcer la main de Cargill, mais l’inaction continue les rend complices des méfaits de Cargill », a déclaré Mat Jacobson, directeur principal du secteur des Forets à Mighty Earth. « Cargill ne s’en est tiré avec son mauvais comportement depuis longtemps que parce que ce n’est pas une marque qui négocie auprès du consommateur. Mais si les consommateurs savaient que leur nourriture achetée chez McDonald’s, Stop et Shop, ou Target détruisait les forêts tropicales ou avait été produite au prix de l’esclavage des enfants, ils seraient choqués.

La publication de ce rapport historique de Mighty Earth donne le coup d’envoi à une campagne pluriannuelle de plusieurs millions de dollars ciblant Cargill et ses clients qui exhorteront le géant de l’agroalimentaire à éliminer la déforestation et les atteintes aux droits humains de sa chaîne d’approvisionnement. Pour lancer la campagne, les activistes locaux de Mighty Earth et leurs alliés, y compris Clean Water Action du Minnesota, ont honoré Cargill de cette distinction douteuse lors d’un rassemblement devant le siège de Cargill dans le Minnesota au cours duquel elle a décerné à l’entreprise une plaque avec « pouces vers le bas ». 

À propos du rapport

Principales constatations :

  • Cargill est sur le point de faire encore des ravages sur les écosystèmes fragiles du Brésil, en profitant de la réduction des protections environnementales vitales par le président Bolsonaro. En 2014, Cargill s’est engagée à mettre fin à la déforestation dans sa chaîne d’approvisionnement pour tous ses produits d’ici 2020. Cependant, avec seulement un an restant, Cargill continue d’encourager la déforestation et reste l’un des pires acteurs sur la scène mondiale et est maintenant prêt à embrasser l’aube de l’ère-Bolsonaro avec la libre exploitation des forêts du Brésil.
  • En novembre 2017, Cargill a été condamnée à une amende de 10 millions de dollars par l’Organe de contrôle et de régulation des marchés financiers américains (Commodity Futures Trading Commission) pour les années de fausses déclarations délibérée en matière de ses valeurs commerciales—jusqu’à 90 pour cent—afin de frauder le gouvernement et ses partenaires commerciaux. En octobre 2018, David Dines, le directeur de Cargill et responsable de ces violations, a été promu au poste de directeur financier.
  • Au Brésil, les plantations de soja liées à Cargill ont envahi les terres des peuples autochtones tributaires des forêts. Ils ont été forcés de quitter leurs terres natives et ont connu une forte augmentation de cancers, de malformations congénitales, de fausses couches et d’autres maladies liées aux pesticides et aux herbicides souvent pulvérisés directement par avion et utilisés pour la culture du soja.
  • Cargill est l’un des dix principaux pollueurs de l’industrie alimentaire américaine pour plus d’une douzaine de polluants, y compris le formaldéhyde, le plomb, l’amiante, le cyanure d’hydrogène et le mercure.

Les ressources photographiques et vidéo relatives au rapport et aux activités de Cargill sur différents produits sont disponibles pour les médias.

Contact : Alex Armstrong, alex@mightyearth.org