Intervention Rapide: Cacao

En partenariat avec MapHubs, Mighty Earth a créé la Carte responsabilité pour le cacao, une carte interactive associée à une base de données intégrée couvrant près de 5 000 coopératives de cacao en Côte d’Ivoire, le plus grand pays producteur de cacao au monde

En novembre 2017, dans le cadre de l’Initiative Cacao et Forêts (ICF), le secteur du cacao et le gouvernement de la Côte d’Ivoire se sont engagés à mettre fin à la déforestation pour le cacao. Afin de respecter cet engagement, ils ont également promis de mettre en œuvre des mécanismes conjoints de surveillance. Mais deux ans plus tard et au début du pic saisonnier de déforestation pour la région, aucun système de ce type n’a été créé. En l’absence de mesures prises par le secteur industriel et le gouvernement, Mighty Earth s’est attelée à créer un mécanisme conjoint de surveillance. La Carte responsabilité pour le cacao, publiée le 15 janvier 2020, entend déclencher une révolution en faveur de la traçabilité et de la transparence du secteur du cacao en Côte d’Ivoire, avec l’espoir que ce mouvement d’ouverture se répandra dans l’ensemble du pays, mais aussi au Ghana et au-delà.

La Carte responsabilité pour le cacao

À propos de la carte


Les alertes de déforestation figurant sur cette carte sont actualisées tous les quinze jours. Une fois le système ivoirien de surveillance mis en place, il sera essentiel pour ce dernier de redoubler de vigilance pendant le pic saisonnier de déforestation qui a lieu de janvier à mars. Il devra s’engager en priorité dans les zones à risque situées à proximité des aires protégées et des nouvelles alertes de déforestation.

Les éléments d’occupation des sols de cette carte indiquent quelles cultures sont pratiquées, et où. Ils couvrent actuellement un tiers de la ceinture de cacao, mais s’étendront à toute la ceinture de cacao aux alentours de mars 2020. Ces indications fournissent des informations utiles non seulement au secteur du cacao, mais aussi à d’autres productions présentant un risque forestier comme l’huile de palme ou le caoutchouc. En principe, les éléments d’occupation des sols indiqués sur cette carte permettront de distinguer la monoculture de cacao en plein soleil de la culture de cacao sous ombrage, plus respectueuse de l’environnement et appelée « agroforesterie ».

Les éléments concernant les certifications sont presque complets, mais ils seront vérifiés pour s’assurer qu’aucune erreur n’a été commise.

La carte précise les périmètres des parcs nationaux parmi d’autres zones d’importance écologique, et ajoutera ce qui est considéré localement comme des « forêts sacrées », grâce, si possible, à une cartographie communautaire.

Les données sur les coopératives et les renseignements sur la chaîne d’approvisionnement indiquant quelles entreprises achètent auprès de quelles coopératives seront continuellement enrichis, à mesure que le gouvernement et le secteur du cacao fourniront de nouvelles informations. Ensemble, nous pourrons surveiller et éradiquer la déforestation de manière transparente. Les signataires de l’ICF pourront ainsi détecter les endroits où les exploitations de cacao s’étendent sur des forêts pour mettre fin immédiatement à la déforestation et y remédier.

Intervention rapide : rapport spécial cacao

90 % des forêts primaires d’Afrique de l’Ouest ont été détruites. Le rapport Intervention rapide utilise les données sur la déforestation enregistrée entre novembre 2017, date de la signature de l’ICF, et novembre 2019 pour évaluer les risques de déforestation liés au cacao dans sept coopératives certifiées de Côte d’Ivoire.

La Déforestation au fil des ans

Le secteur du chocolat a promis en novembre 2017 un futur plus durable, pour que les gourmets puissent savourer leur friandise préférée sans poids sur la conscience. Mighty Earth avait alors salué les engagements pris par ces sociétés et les pays producteurs comme une des meilleures initiatives du secteur privé en matière de protection de l’environnement. À l’approche de ce premier anniversaire, nous avons déployé un arsenal de satellites, de drones et d’équipes de terrain pour vérifier comment (et si) ces engagements ont été mis en pratique. Hélas, nous avons constaté que malgré leurs promesses, la destruction des forêts d’Afrique de l’Ouest pour la culture du cacao se poursuit, et que ces grandes entreprises tout comme les gouvernements de Côte d’Ivoire et du Ghana sont responsables de cette destruction incessante, et pourtant évitable.

Côte d'Ivoire


1990-2015

2000-2016

Ghana


2000-2017

2017-2018


Rapport : Mensonges sous emballage

décembre 2018

Malgré les engagements pris l’an dernier par les grands chocolatiers en faveur d’un cacao sans déforestation, le dernier rapport de Mighty Earth révèle que la déforestation liée au cacao s’est poursuivie en Afrique de l’Ouest et s’est même intensifiée dans certains endroits. Lire Plus

Six cartes pour expliquer la crise du cacao en Côte d’Ivoire

Mighty s’est associé à MapHubs pour cartographier la déforestation liée à la culture du cacao en Côte d’Ivoire. Leo Bottrill et Kris Carle, les fondateurs de MapHubs, expliquent en six cartes comment cela a été rendu possible. Lire Plus